Friday, October 9, 2009

Bnet Marrakech

B'net Marrakech
"A 4000 year old rock'n'roll band..." That's how the American beat writer William Boroughs described music of the Morocco Berbers. B'net Marrakech consists of 5 powerful women from the High Atlas hinterland singing, screaming and banging a vast collection of percussion.

Berbers, the original inhabitants of Morocco, are world famous for their biting and stimulating rhythms, which inspired today's trance music. The Hungarian composer Béla Bartók went to Morocco to make field recordings, the Rolling Stones and Led Zeppelin made albums with local musicians. But it was not until the past decade when Moroccan bands came to Europe to perform on their own. The all-women band B'net Marrakech was one of the best kept secrets of the local cuisine until 1998 when they enchanted the midnight audience at the WOMAD festival.
The five women of the group have learnt singing since childhood and have been performing mostly for festive functions like marriages and births as B'net Houariyat, which means The Daughters of Houara, after the fertile plain between Marrakech and the High Atlas. Seven years ago they decided to add other Moroccan styles to their Berber repertory and changed their name to B'net Marrakech.
Their traditional Berber songs are based on call and response vocals and mesmerising percussion. In the more contemporary styles of rai and chaabi (the urban pop sound of Morocco) they add string instruments like oud and kemenche (spike fiddle). Another addition are the spiritual laments of Gnawa, descendants of former black slaves, using the bass lute guimbri and a set of metal castanets.
The rhythm foundation of their music works like a sophisticated puzzle that could be solved only by a team of musicologists and psychologists. The songs build up, change tempo, each time adding another layer of percussion and finally accelerating into brief but intense and passionate "mizan" section.
The Berber music draws from the deepest bottom of the human memory. While the Pipers of Jajouka grasped attention of the Rolling Stones' guitarist Brian Jones 40 years ago, the mighty women of Marrakech easily do the same to contemporary European audiences.

Discography:
Chama'a / l'Empreinte Digitale / 2002

Wednesday, October 7, 2009

Said Mesnaoui

Né au Maroc, Said Mesnaoui puise son inspiration aux sources mêmes de la tradition.Lors d'un voyage dans le Sud , fasciné par les rythmes Gnawa, il est initié à cette musique de tarnse par un maître de hajhouj. Tout en maintenant des liens profonds avec le précieux héritage marocain, il cherche à le dépasser lors de ses séjours au Canada, en Europe et en Afrique, ce rythme fascinant se mêlera à différentes pulsations et influences. Dans cette mouvance, il pose son regard sur le monde et cherche à ouvrir d'autres horizons afin de partager et faire comprendre son message de Paix et d'Espoir à toutes les cultures.Dans cet album, l'état de transe st synonyme d'état de conscience et se trouve en résonance avec tous les problèmes actuels de la planète. Les rythmes Gnawa nous ensorcellent et nout tarnsportent ici dans un état d'éveil qui fait référence au titre de l'album: Réveille-toi (Fik Anta). Le message de Paix et d'Espoir nous invite à quitter la somnelence et entrer dans une transe universelle.

Yacov Meir Alkobi


Visit Yacov Meir Alkobi's Site At
http://marocaudio.com
For More Music

Abdelwahab Doukkali

dans une famille traditionnelle de Fès, Abdelwahab Doukkali est l'une des plus grandes figures de la chanson marocaine.

Initié dès son plus age à la musique, mais aussi au théâtre, à la peinture, et au dessin, il développera sa vie durant un parcours entièrement dédiée à la création artistique sous ses multiples formes.
Son parcours de chanteur prodige est jalonné de triomphes populaires d'une ampleur peu égalée au Maroc.
En 1959, alors qu'il n'a que 18 ans, il signe des succès retentissants avec deux enregistrements qui sont restés dans les mémoires : «Grain de Beauté» et «l'Automobile»

Signe de son éclectisme, alors que la gloire lui tend les bras, il quitte la chanson pour l'activité théâtrale et s'engage dans la troupe de Théâtre National, pour jouer « Le Barbier de Séville ».

C'est en 1962 que la carrière d'Abdelwahab Doukkali va prendre un tournant capital avec la consécration que lui accorde l'incontournable scène musicale du Caire, la capitale de la chanson et de la musique arabes. Il y effectuera jusqu'en 1965 de fréquents séjours et y donnera de très nombreux concerts qui asseoiront définitivement une réputation désormais internationale.

De retour au Maroc en 1965, auréolé d'un prestige et d'un popularité immense, il accumule les succès et les récompenses comme chanteur, compositeur et aussi comme acteur : Disque d'Or avec la chanson « Mana illa Bachar », vedette du premier film de long métrage marocain : « Al Hayatou Kiffa « ( Vaincre pour Vivre ), acteur dans un film de Youssef Chahine.

Egalement compositeur, A. Doukkali crée un Concerto pour Luth. Il est encore acteur pour le premier long métrage du cinéma lybien : « Feu Vert «. Il obtient par deux fois, en 1985 et en 1993, le Grand Prix du Festival de la Chanson Marocaine à Mohamedia et à Marrakech, et en 1991, consécration suprême, il est élu Personnalié du Monde Arabe de l'Année.

En 2001 le Maroc reconnaissant lui décerne le titre honorifique de Doyen de la Musique et de la Chanson Marocaine, au cours d'une cérémonie émouvante où il reçoit en trophée un Rebab d'Or !
A l'instar des autres étoiles de la chanson arabe, que le Festival des Musiques Sacrées a accueilli dans le passé, Abdelwahab Doukkali se présentera à ce concert de Fès, sa ville natale, avec un répertoire particulier dédié à l'univers mystique du soufisme et basé sur des poèmes spirituels et humanistes, programme qu'il a appelé « La Nuit Soufi ».

Nabyla Maan

You have to listen first to Nabyla Maan, before knowing anything about here, if you don't know her yet. You will be amazed by here astonishing voice, clear, smooth and sensitive. She gives meaning to words when she sings. Is she an other Saida Fikri? The great Saida we all know and admire? Some claimed already. But I say she is not, because here style is different and the rhythm when she sings is continuously charming and captivating.
Singer and composer since her early age, Nabyla succeeded in her first album entitled D'nya to engrave her name in the the big rock among all our great Moroccan artists for ever, with pride!
We admire her and welcome her to marocAudio.com Network.

Tuesday, March 10, 2009

Ali Bahia El Idrissi

Ali Bahia El Idrissi

English biography follows.


Si quelqu'un est imprégné de worldmusic, c'est le cas de Ali Bahia El Idrissi. Idrissi, qui a vu le jour à Casablanca (Maroc), est non seulement un chanteur très doué mais aussi un percussionniste, un arrangeur, un compositeur et un parolier qui se fait beaucoup estimer. C'est au Maroc qu'il a fait les premiers pas de sa formation musicale. Il a étudié là le chant andalou et il s'est spécialisé et perfectionné dans le chant soufi tel qu'il a été vulgarisé dans le monde occidental par des maîtres dont le Pakistanais Nusrat Fateh Ali Khan sert surtout d'exemple.


Dans le passé, Idrissi a réalisé avec ses orchestres non seulement des avant-programmes pour Cheb Mami et Cheb Khaled, mais il a créé aussi plusieurs vidéoclips où joue entre autres Casa Express, qui s'est présenté fréquemment à la télévision marocaine (et aux Pays-Bas aux différentes antennes des migrants).
Des musiciens avec qui Idrissi a récemment collaboré, sont entre autres Rachid & Samir Laklifi et Mohammed Benchakhchakh. En 1998, Idrissi a collaboré pour la première fois avec l'artiste du son Michel Banabila ce qui a eu pour résultat la bande


Dans le passé, Banabila a collaboré entre autres avec East meets West, Yasar Saka, Erkan Ogur et Byzantium. Jusqu'ici il a à son actif un nombre considérable de CD solo parmi lesquels l'album "VoizNoiz-urban sound scapes" (Steamin' Soundworks 1999) qui a été bien reçu au niveau international.
La collaboration entre Banabila et Idrissi s'est avérée si fructueuse qu'elle a abouti à des projets nouveaux qui se retrouvent sur le CD promotionnel "Kawakib Al Maghreb", produit par Banabila et sorti par "De Zuid-Hollandse Popunie" (Union pop de la Hollande méridionale).


Ensuite, Idrissi et Banabila ont pris la décision d'unir vraiment leurs efforts pour produire le premier album solo d'Idrissi. Banabila en a pris l'initiative, s'en est fait compositeur, a fait des arrangements mais s'est chargé aussi de diriger l'enregistrement, tout en se servant des talents d'une sélection de musiciens invités renommés.
La musique moderne d"Idrissi et de Banabila, musique où toutes sortes de civilisations se fondent, se caractérise par l'emploi d'instruments occidentaux comme des samplers auxquels s'ajoutent des instruments traditionnels à cordes et à percussion. Tout cela a comme résultat un mélange excitant de chant soufi, triphop, ambient et dance-beats, derrière lequel se cache très clairement un groove oriental hypnotisant.
Aussi la musique rentre-t-elle parfaitement dans le mouvement actuel "Global Music" auquel appartiennent aussi entre autres Outcaste, Yulduz Usmanova et Natacha Atlas/Transglobal Underground.
En public, la combinaison du chant d'Idrissi et l'improvisation filmique de BANABILA sur sampler, complété par entre autres Piet Legerstee sur guitare constitue un événement impressionnant et hypnotisant.


English Biography:
If anyone can be seen to be involved in 'world music' , it certainly is Ali Bahia El Idrissi (Casablanca, Morocco). Idrissi is not only a talented singer, but also an accomplished percussionist, director, composer and songwriter. His musical career started in Morocco where he studied Andalucian singing. Idrissi specialised in soefi-singing, an art form made popular in the Western world by singers such as Nusrat Fateh Ali Khan from Pakistan. In the past few years, Idrissi hasn't only performed as Cheb Mami's and Cheb Khaled's support act, but has also made several video clips with groups such as Casa Express, who have played on the Moroccan tv many times (and in Holland on a number of migrants' tv stations). Musicians which Idrissi has worked with recently include Rachid & Samir Laklifi and Mohammed Benchakhchakh.
In 1998 Idrissi worked together with sound artist Michel Banabila for the first time which resulted in the track 'Idrissi'. Banabila co-operated in the past with East meets West, Yasar Saka, Erkan Ogur, and Byzantium to name a few. Currently, he has already signed off on a respectable number of solo CD's including VoizNoiz-urban sound scapes. (Steamin. Soundworks 1999) which was received very well internationally.
The co operation between Banabila and Idrissi was a success and resulted in new tracks recorded on the promotion CD 'Kawakib Al Maghred' produced by Banabila and published by the 'Zuid-Hollandse Popunie' .
Consequently, Idrissi and Banabila decided to really form a team for Idrissi' s first solo album . Banabila initiated the project, became co-composer, made the musical arrangements, and was in charge of the recording sessions, using an array of renowned guest musicians. Idrissi's and Banabila's modern melting pot music is characterised by the use of Western instruments such as samplers, complemented with traditional string and percussion instruments. This combination results in a funky mix of soefi-singing, triphop, ambient and dance-beats through which one can clearly hear a hypnotic Orient groove. This type of music therefore naturally fits in with the current 'Global Music' stream to which Outcaste, Yulduz Usmanova and Natacha Atlas/Transglobal Underground among others belong.
On stage the cinematic improvisation style of Banabila on sampler blends wonderfully with Idrissi's Soefi-like vocals.

marocAudio Space: http://marocaudio.com/Ali_Bahia_El_Idrissi
MySpace: http://www.myspace.com/bahiaelidrissi

Wednesday, March 4, 2009

Mohamed Njioui

Mohamed Njioui, né à Fès, il reçoit sa formation malhoun auprès de l'artiste Abdelkrim Guennoun, et sa formation Aissaoua auprès du Cheikh El Haj El Hadi Bouzoubaâ.
Il est aussi bon chanteur du dikr Aissaoui et des kassidas du malhoun. Il a également participé à des des rencontres nationales et internationales.

Monday, March 2, 2009

El Houari Sghir

El Houari Sghir est un jeune artiste talentuex issu des quartiers populaires qui contrairement à beaucoup de jeunes de son âge et de son milieu social ne s'est pas identifié à l'art musical des cités françaises.

Le Rap, le Rnb, et toutes les autres formes de musiques que l'on a coutume d'écouter dans ces quartiers, El-Houari Sghir dit les apprécier, les entendre et s'en inspirer parfois.

Mais c'est dans un art ancestral algérien qu' El-Houari Sghir a décidé d'exceller. Un art dénommé MEDAHATTE.

Les MEDAHATTES sont un ensemble musical féminin qui se représente lors des cérémonies généralement privées et familiales. Les "Cheikhattes" comme on les appelle, maîtresses de la rime et du flow, s'accompagnent d'instruments à percussions, généralement le Galal, la Derbouka et le Bendir.

A l'origine, aucun homme ne s’adonnait aux chants medahattes car les Cheikhattes ne chantent exclusivement que pour leurs consoeurs femmes. L'art medahatte est dans ce sens longtemps resté un art restreint aux femmes qui ont le droit d'interpréter. Elles chantent les déboires causés par leurs conjoints, parlent des plaisirs de la chair, des interdits qu’elles enfreignent, de la liberté à laquelle elles aspirent… Le ton est plus que féministe, irrévérencieux même et très souvent direct.

Drôle donc pour un homme que de se prêter à ce jeu des complaintes de la femme envers l'homme. Et c'est pourtant devenu très banal en Algérie. El-Houari Sghir n'est pas seul. La mosaïque musicale algérienne fait de plus en plus de place à ces artistes medahattes masculins.

Le plus connu d'entre eux et celui pour lequel El-Houari Sghir connaît une admiration sans faille, Cheikh Abdou. "Le pionnier du raï medahatte contemporain" "C'est lui qui a révélé le style medahatte au grand public et qui l'a mis au goût du jour"

El Houari Sghir insiste : "J'ai découvert ma passion grâce à Abdou. Et je ne peux nier que sans lui je n'aurai peut être jamais connu cette musique"

Après s'être représenté sur de nombreuses scènes, en France comme à l'étranger, et ayant les faveurs de son public, El-Houari Sghir marque un tournant dans sa carrière et concrétise sa vocation à travers son 1er Opus, signé chez Saint-Crépain, grande maison d'édition algérienne.

Site Officiel: elhouarisghir.com
marocAudio Space: marocaudio.com/el_houari_sghir
Myspace: myspace.com/elhouarisghir

Search Engines Friendly Keywords: Rai, Medahatte, El Houari Sghir

Mhammed Bouzoubaa

Feu Mhammed Bouzoubaa,
- Décédé en 1960.
- Poète.
- Grand chanteur de Malhoun.
- Membre de la confrérie Issawa de Fès.
- Membre de la SRTM.
- Maître de musique au Conservatoire de Musique de Fès.

Vous écouterez un enregistrement rare, produit à la RTM à l'époque en 1950,
marocAudio a le plaisir de vous diffuser en ligne et pour la première fois, Aissawa avec Feu Al Haj Mhammed Bouzoubaa.
Ahadoune.
Amina.
Ya Mane Howa Masslam.
Madh Arrassoul.
Sallo Ala Annabi.
La page de Mhammed Bouzoubaa.
Condidat recherché

Nous cherchons jeune motivé(e) voulant rejoindre l'équipe marocAudio.com dans la rédaction et la recheche d'articles sur l'art. Le condidat doit avoir une claire conviction sur le projet marocAudio.


Un projet qui a pris pour mission, il y a longtemps, la promotion et la préserve de l'art. Le condidat doit être marocain, résider au Maroc.


Condidat choisi est rémunéré une fois tous les deux mois.


Si vous êtes intéréssé, prière de nous contacter